Traiter le syndrome de Kelly

Traiter le syndrome de Kelly

La persistance de dents dans le secteur antérieur mandibulaire opposé à un édentement complet maxillaire provoque une importante instabilité prothétique. Ce déséquilibre génère une résorption osseuse du prémaxillaire et des tubérosités ainsi que des crêtes mandibulaires postérieures avec l’apparition d’une gencive hyperplasique et flottante.

Ce tableau clinique, évoqué sous le nom de “syndrome de combinaison” ou “syndrome de Kelly” est très invalidant et son traitement par des prothèses conventionnelles est toujours insatisfaisant.

Qu’apporte l’implantologie ? …

Article publié dans la revue Implant des éditions CdP (PDF) et signé par les Docteurs Natacha Zettel, Anne Claire et Michel Metz

Share: